Concept

Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Le terrarium végétal est un mini éco système autonome reposant sur le principe de la photosynthèse.

La plante capte la lumière au travers du verre puis crée des glucides nécessaires à son développement et de l’oxygène dont l’excédent sera bloqué contre les parois du verre sous forme de condensation.

Cette condensation formera alors des gouttelettes d’eau qui viendront ruisseler jusque dans la terre afin d’apporter à la plante ses besoins en eau.

Ce procédé 100 % naturel permet à la plante de vivre dans cet environnement clos.

 

Quel entretien ?

Les créations ne nécessitent que peu voire pas d’entretien, pour savoir quand l’arroser il faut se fier à la terre et aux mousses, si la terre est sèche en surface et si les mousses ont perdu de leur vert c’est l’indicateur qu’il faut arroser l’ensemble.

En moyenne un arrosage annuel est suffisant !

 

Comment arroser ?

Il est préférable d’utiliser un brumisateur et d’asperger le sol sur les parties sans mousse pour permettre à l’eau d’accéder dans la terre plus facilement, les mousses sont spongieuses et peuvent contenir l’eau.

Une eau filtrée est idéale pour l’arrosage, les eaux des villes sont trop traitées et n’ont pas les mêmes qualités que celles filtrées.

 

Emplacement du terrarium ?

La photosynthèse étant l’élément crucial du bon fonctionnement de cet éco système, il est indispensable que le terrarium soit placé dans un endroit lumineux.

Idéalement à proximité d’une fenêtre mais surtout pas en contact direct avec du soleil, le verre ayant un effet loupe, la plante pourrait alors brûler.

Si l’emplacement est trop sombre, des champignons peuvent apparaître dans le terrarium et il faudra les enlever au plus vite pour éviter toute propagation.

N’hésitez pas à tourner le terrarium de façon à ce que l’ensemble de la création capte la lumière.